Différent avenir pour les casinos en BelgiqueVirtuel contre réel. Voici la lutte qui a lieu dans le monde du casino en Belgique. La réussite de l’un est la parte de l’autre. Qui prendra l’ascendant?

Depuis plusieurs années on a vu une nette augmentation du nombre de casinos qui sont disponibles en ligne. La lutte entre ces différents casinos en ligne pour attirer le plus grand nombre possible de joueurs est féroce. Ils essaient tous de se distinguer les uns des autres. Ils offrent tous plus ou moins les mêmes jeux : le poker, les jeux de casino et les machines à sous. Mais grâce à leurs promotions et leurs partenariats, ils tentent de sortir du lot.

C’est ainsi qu’on a vu des célébrités, comme le roi de la terre battue, Rafael Nadal  ou Astrud Bryan, s’associer avec des casinos en ligne. D’autres casinos attirent leurs clients en recréant l’atmosphère d’un casino physique en utilisant des caméras qui montrent les dealers en direct. Les joueurs peuvent ainsi converser avec ces dealers et se sentir réellement dans un casino.

Cette augmentation de casinos en ligne n’est pas néfaste pour les casinos physiques. Evidemment. En quatre ans la fréquentation dans les neuf casinos de Belgique a diminué de 20%. En conséquence, cela affecte également leur revenu. Au même moment la Commission des Jeux de Hasard octroie une licence B+ à la société Tonalty Amusement NV afin qu’ils puissant lancer leur site SuperGame.be, le Groupe Partouche , qui était propriétaire du casino de Dinant limite ses pertes et vend sa concession après seulement cinq ans.

Aujourd’hui nous comptons 21 casinos en ligne en Belgique et le casino de Bruxelles, le plus grand de Belgique, a depuis 2006 cumulé près de 80 millions d’euro de perte. Il est donc clair qui est en train de gagner la lutte des casinos. On ne sait pas combien de temps cela va durer. Qu’est-ce qui pourrait venir détrôner les casinos virtuels?